On appelle  "panoramique" une image, dont le rapport hauteur sur largeur est supérieur à 1 / 2.

Même si panorama est souvent synonyme de grands espaces, on peut utiliser à loisir n'importe quelle focale, du grand angle jusqu'au téléobjectif (le Fuji GX 617, appareil de référence utilisé par la plupart des pros peut d'ailleurs être équipée d'un 300mm...) , ce qui permet d'obtenir des effets très variés.

Intérêts

  • Le format panoramique est plus adaptée au paysage, plus conforme à notre vision, et plus dynamique : exit les premiers plans vides et les grosses bandes de ciel sans intérêt (sauf, bien sûr si le ciel est l’objet de la photo ! ).
  • Ce format permet aussi d’obtenir une image plus grande et donc plus riche en détails.
On distingue plusieurs procédés panoramiques, comme le montre la classification de Joachim Bonnemaison de 2002 ci-dessous. (Cliquez sur l'image pour voir quelques travaux réalisés par le photographe Gustave Le Gray en 1850).
Classification des différents procédés panoramiques

Comment réaliser ses propres panoramas ?

Les panoramas en temps continu sont obtenus grâce à des appareils tournants ou des appareils à objectif rotatif (par ex. le Noblex ci-dessous) : Noblex 135 S

L'objectif de l'appareil balaye littéralement la scène d'un bout à l'autre, impressionnant le film en continu (ou le capteur dans le cas d'un appareil numérique à balayage).
Certains modèles sont capable de réaliser des panoramas sur 180°, 360° et même au-delà.

0-360°Les panoramas en temps instantané sont obtenus avec des appareils plus classiques, généralement équipés d'objectifs à grand angle de champ (bien que des objectifs jusqu'à 300 mm de focale soient également utilisés.).

L'effet panoramique est alors obtenu soit grâce à des accessoires, tels que des miroirs paraboliques (comme le 0-360° ci-contre), soit en utilsant un négatif d'un rapport largeur / hauteur important (par ex. : 3:1 pour le format 6x17 du Fuji GX617 ou encore 2,7:1 pour le 35 mm du Xpan d'Hasselblad), ou encore en recoupant un tirage réalisé au grand angle dans un format classique (1,5:1).
Il faut noter que cette dernière solution, bien que très économique (n'importe quel appareil +  une bonne paire de sciseaux...) possède un inconvénient non négligeable : il faut réduire le format de la photo, alors que le panoramique vise justement à obtenir des images plus grandes et plus détaillées !

Plateau coulissantEnfin, les panoramas en temps discontinus sont tout simplement réalisés à partir d'un assemblage de multiples vues prises successivement.
Ce dernier procédé, simple en apparence, nécessite malgré tout d'observer quelques règles pour obtenir les meilleurs résultats (bien que des logitiels comme autopano pro soient capables de corriger les défauts de façon remarquable ! ).
Tout d'abord, les photos étant prises successivement, il faudra s'assurer que les paramètres de prises de vue soient identiques d'une photo à l'autre (notament l'exposition et la mise au point).
Ensuite, il faut veiller à tourner autour de l'axe optique de l'objectif, appelé "pupille d'entrée" pour éviter les erreurs de paralaxe. On pourra utiliser pour celà un plateau coulissant, installé entre l'appareil et le trépied.
Enfin, pour que l'assemblage soit facile à réaliser, il faut prévoir une zone de chevauchement entre les images (15 à 20 % environ).


Retour à l'accueil